20 octobre 2009

Transparente.

J'ai fondu comme neige Au soleil J'ai disparu dans l'ombre De la nuit. Perdue comme dans une tombe...   Je suis comme une étoile éteinte, qui est là. Je vis malgré l'orage, comme un soleil qu'on voile Je me suis enterrée, j'ai porté ma burka J'étais là malgré tout, mais frêle, et si pâle.     (Vieille chose de 2001)  
Posté par Tatooa à 08:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

15 octobre 2009

Un et deux...

Un oeil. Puis deux. Un pied. Puis deux. Un pas. Puis deux. Un regard. Puis deux. Un coeur. Puis deux. Un soupir. Puis deux. Un rire. Puis deux. Un adieu. Puis... (Octobre 2009)(pi Droufn, on se TAIT !, je t'ai à l'oeil ! le UN ! mdr !)
Posté par Tatooa à 08:14 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
09 mai 2008

Hopla

Un chti acrostiche écrit pour un AT et refusé, bien sûr... C'est l'inverse qui eût été étonnant. Arf ! Fatale. Assise au bord du mondeSilencieuse, elle rêve les yeux ouvertsSouveraine élégiaque et fécondeIdéale et imaginaireSibylleAbsolueUniverselleBeauté froide sans nom, Odalisque au front haut, aux yeux clairs,Riant gaiement de nos démonsDistille la peur dans nos chairs,Dicte sa loiUne seule foisMerveilleuse et tentanteOutrepassant ses droitsNue, elle attire nos âmes démentesDéfie d’un regard nos esprits et nos choixEt nous... [Lire la suite]
Posté par Tatooa à 08:02 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
01 février 2008

Couleurs.

Il est parti. L'oeil noir de khôl se croyait mystérieux Et froid, N'est que cerné. Ton image embuée Trouble tes pensées. La main sur le miroir Froid. Ton regard Bleu Perce et casse Ta carapace. Une larme le long du nez Une lame au long du poignet. Tu es morte, Assise sur la cuvette Des toilettes. Ton corps Froid. Tes yeux Noirs et bleus. Ton sang... Rouge Sur le carrelage Blanc.
Posté par Tatooa à 08:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
03 décembre 2007

Elégie au silence

Elle git au silence... ben oui c'est tout. Des remarques ?! Meuh non c'est pas une arnaque... Une vraie farçeuse quand je m'y mets ! Bon d'accord, si vraiment vous insistez, je vous mets un petit quelque chose à lire, un extrait de Chagrin d'école, encore, et voui : "Il existe cinq sortes d'enfants sur notre planète, aujourd'hui : l'enfant client chez nous, l'enfant producteur sous d'autres cieux, ailleurs l'enfant soldat, l'enfant prostitué, et sur les panneaux incurvés du métro, l'enfant mourant dont... [Lire la suite]
Posté par Tatooa à 08:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
30 octobre 2007

désir-lusions

Il serait des chemins plus doux que d'autres. Des mains plus tendres que d'autres. Des soupirs à fendre le cuir du sac de sable du marchand.Endors-moi à vie. A mort. Knock-Out pour les bons comptes, ils font les meilleurs ennemis.Il serait des chemins plus ardus que d'autres, des mains plus tendues que d'autres. Des soupirs ravalés déchirants, déchirant la béance de l'intérieur.Les vies-serrées des corps encore, Croque-mort pour qui les dompte, sans incarner les cris omis. Quel que soit mon désir, tue le pour de bon et n'en dis... [Lire la suite]
Posté par Tatooa à 08:10 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

23 octobre 2007

Je suis la fille de nulle part

Je suis la fille de nulle part, celle qui n'a aucune place, celle qui ne vient ni ne va. Immobile aux six lances de marbre, je marche comme on creuse sa tombe. Point d'horizon vers où me diriger, point de longue route droite où filer vers là bas,Murs de verre dans un avenir d'ombre, épinglée là par une force sombre,Que je ne vois ni n'entend, mais elle pèse sur mes épaules, posée làComme un corbeau aux ailes funèbres et à l'oeil noir de linceul morbide. Rien ne sert de courir sur place; M'allonger sur la terre acide. Attendre. Je... [Lire la suite]
Posté par Tatooa à 08:03 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
24 septembre 2007

Le poète.

"Dormez bonnes gens, Il est minuit et tout va bien !", crie l'homme au chapeau melon. Et les gens se réveillent, Sonnent les cloches au crieur. Il va se taper la cloche au claque. Au claque il perd son chapeau, et Il ne perd pas que ça. Sa tête à claques aussi ! Peau lisse de la demoiselle en détresse, Blondes ses tresses tissent leur filet. Au bout de la ligne son coeur frétille, Il n'y a pas que son coeur d'ailleurs. OH ! L'abonné au temps présent est absent : Fuite en... [Lire la suite]
Posté par Tatooa à 08:03 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
03 mai 2007

La Fée Folie

La fée Folie s’est penchéeDans la rivière est tombée.Quatre tiges en ont pousséQuatre jolies tiges argentées.Quentin les a ramassées.Quand ensemble il les a tresséesDe quatre fils d’or enlacées,Surgit du néant la fée,D’or et d’argent entravée.Ebloui par sa beautéQuentin resta stupéfait.Il est tombé à ses piedsLui a réclamé un baiser.Mal lui en prit, infortuné,Baiser lui fût accordéMais l’or et l’argent délivrés Firent de lui leur prisonnier.D’un regard de fée étoilé Quentin amoureux fût piégé.Tendant ses lèvres à Folie la féeIl y fut... [Lire la suite]
Posté par Tatooa à 08:08 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
09 avril 2007

Mal au coeur.

Hier j'ai appris que le fils des amis qu'on est allés voir hier a voulu se suicider cet automne. 14 ans, beau comme un ange. J'ai appris que le père était en psychothérapie car violent avec ses enfants, ex-enfant battu par sa mère. Que la mère était en psychothérapie car elle a été violée par son frère à l'âge de 15 ans. Attouchée par son père plus petite. Et ils cherchent désespérément à s'en sortir. Mais sans mettre réellement en cause leurs parents. Forcément, ils les tiennent par l'argent... Putain de merde de monnayages de... [Lire la suite]
Posté par Tatooa à 10:35 - - Commentaires [20] - Permalien [#]