Il y a 3 ans, suite à un avis négatif sur "Le courage d'être soi" où j'évoquais mon regret d'avoir rencontré l'homme de trop près au début des années 2000, j'ai été contactée par une femme qui a été violée par Jacques Salomé, alors qu'elle était en grande détresse psychologique. Il a également négligé de la payer pour un travail artisanal qu'il lui avait demandé. Perso, j'appelle ça un escroc. 
De là à se demander ce que vaut sa méthode Espere et si ce n'est pas simplement un charlatan, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas, ou alors à moitié, vu que cette méthode m'est surtout apparue comme une excellente méthode de manipulation d'autrui.

Cette dame m'a contactée car elle avait porté plainte contre lui en 2016 et la procédure était stoppée "par manque de preuve". Elle me demandait mon témoignage. 
J'avoue, j'ai eu peur. J'avais pas envie de me replonger dans ces souvenirs, j'avais rayé Salomé de ma tête juste après avoir écrit "Sage Pervers cherche ingénue", que vous trouverez sur ce blog si vous cherchez un peu... J'étais pas prête. Je lui ai cependant raconté ma propre histoire dans un mail que je vais vous livrer ci-dessous, tel que je l'ai écrit à l'époque. 
Elle m'a recontactée la semaine avant le 14 décembre 2020 (date de première édition de ce post), toujours pour la même raison. 
Aujourd'hui, je n'ai plus peur. 

Rien de ce qui est écrit ci-dessous n'est diffamatoire, car c'est ma vérité. C'est ce que j'ai vécu quand je suis allée chez lui. Oui, j'ai eu cet "honneur". Que vous êtes bien heureuse de n'avoir pas connu, j'en suis sûre...
La seule chose que M. Salomé ait jamais soigné, c'est son ego démesuré. Et il soi_niait largement la parole de l'autre.

J'ai appris hier dans un éclat de rire (pardon à ses proches) que depuis 2014, il a perdu l'usage de la parole par laquelle il a fait tant de mal. Rien que pour cela je te remercie, amie anonyme, car je ne le savais pas...


Or donc, voilà le contenu de ce mail, tel qu'écrit il y a 2 ans : 

"Bonsoir M., 
Tout cela restera confidentiel (Mais j'en parlerai sans doute à mon mari, qui est au courant de tout déjà,( je lui en ai parlé presque dans la foulée à l'époque, le lendemain si je me souviens bien, tellement je me sentais mal, dieu merci il a toujours été à mes côtés), hein, pour m'éclaircir les idées, car ton histoire me met en rogne...). Après je ne sais pas qui tu es réellement, tu restes anonyme, même ici, hein. 
Pour moi c'était quand j'avais 37 ou 38 ans, par là.  J'en ai 53 aujourd'hui. Ce sale type qui, j'en suis sure, a un compte à régler avec les femmes, il ne les aime pas du tout, contrairement à ce qu'il prétend, sévit depuis bien trop longtemps. Je ne comprends pas qu'il soit toujours en liberté. C'est pour ça que j'en parle dans mes avis sur ses livres un peu partout, sur Babelio, sur Sens Critique, j'en ai assez de l'omerta sur ses agissements. Et puis ce n'est pas de la diffamation puisque c'est l'entière vérité vraie. 

Ce qui est épouvantable pour toi, c'est qu'il ait été ton "psy". En fait j'ai eu la chance de n'être sous l'emprise que d'une de ses racoleuses en étant loin (dans le pays basque). J'ai cru moi aussi trouver la méthode miracle avec cette méthode espère. Je voulais moi aussi (je pense que c'est ça que tu veux me dire) devenir une animatrice de sa méthode Espère. Donc en plus d'avoir des séances de symbolisation et écrits avec elle, on a en plus été un groupe de nanas à être formées. Mais c'est là que ça a commencé à partir en sucette. Quand j’ai commencé avec elle ça faisait 6 ans que j’étais en dépression (depuis la naissance de ma fille à 30 ans). J’ai différé tant et plus jusqu’à faire des crises de panique. Là je me suis dit que si ça m’arrivait au volant j’allais nous tuer tous les trois (mes deux enfants et moi) et j’ai décidé de trouver quelqu’un pour m’aider. Hélas j’ai commencé par « la méthode Espere ». Snif.

Après 6 mois de "thérapie" avec elle (en fait ils ne suivent aucune formation psy, ce sont des incapables à ce niveau là, par contre en manipulation mentale ils sont au top), j'étais tombée sur le livre "les manipulateurs sont parmi nous" d'I. Nazare Aga. Et je sentais bien qu'il y avait tant de vrai dans ce livre. Mais ma "formatrice" ne voulait pas en entendre parler. Avec leur manie de dire que ce qu'on ressent nous appartient et que les autres n'y sont pour rien (ce qui est absolument FAUX !), ils te retournent toujours la culpabilité de tout. C'est complètement dingue quand on y pense. 
J'ai croisé Salomé une fois très rapidement la première année, il avait une autre des filles dans le collimateur cette année-là et je pense qu'elle aussi y est passée. Mais consentante, par contre. 

Ce n'est qu'en cours de "formation" (donc un an ou un an et demi après que j’ai commencé, je crois) qu'on a eu le gros "raout" à Lyon (il me semble. mes souvenirs sont assez flous, j'avoue que j'ai effacé tout ça après). Mes relations avec le groupe de formation devenaient de plus en plus compliquées parce que je remettais en question beaucoup trop de choses vis à vis de la "maîtresse", lol. Je la voyais manipuler sa famille, ses enfants, je la voyais toujours ramener tout à elle et à son bien-être en marchant sur ses plus proches, ça me choquait. J'étais de plus en plus critique. Sauf que je pensais que c'était elle le problème. Qu'elle utilisait la méthode Salomé à son avantage. à l'époque à aucun moment je n'ai pensé que le créateur lui-même de la méthode était un salopard manipulateur de la pire espèce. 

En discutant après avec une jeune fille assez lucide du groupe, je me suis rendu compte que pendant la grande réunion du week- end on avait tous été manipulés. C'était des séries de témoignages et de louanges envers le gourou.  Le truc qui m'a le plus choqué dans ce week-end, c'est d'entendre un couple de parents d'un enfant qui s'était suicidé se dédouaner complètement du mal-être de leur gosse; dire que c'était sa décision et qu'ils n’étaient pas responsables ni coupables. Alors oui, peut-être, mais en attendant j'ai appris depuis en 8 ans d'une VRAIE psychothérapie que les parents sont toujours responsable de la "couleur" de la relation avec leur enfant. Et que mon instinct était juste à l'époque, sauf que je manquais tellement de confiance en moi que je n'écoutais jamais mon ressenti, merci maman manip. 

Après pendant ce week-end, alors que je croyais trouver des gens avec qui je serais en phase, des amis, ma salope de formatrice m'a foutue à genoux en me battant froid, en me mettant à l'écart de tout le reste du groupe, j'étais seule à Lyon, j'appelais mon mari le soir pour pleurer pendant une heure au téléphone tellement j'étais mal. Et comme par hasard c'est là que Salomé m'a invitée à passer chez lui. Mais deux mois plus tard… Je me disais que selon comment se passerait cet entretien, je continuerai la méthode Espere ou pas.

Donc quand j’ai débarqué chez lui, c’est mon mari qui m’a déposée devant, et on était avec nos enfants, il devait venir me chercher à 15H (Salomé m’avait dit au téléphone le matin qu’il ne m’attendait pas et qu’il pouvait juste me voir entre 12 et 15H). Je suis entrée seule. De suite j’ai senti le blême. Un mec qui écrit des livres sur les relations humaines et qui vit seul avec le gardien de sa baraque ?!!! OO. Je m’attendais à tomber sur une famille, en fait… Raté. Ça déjà ça m’a fait tilt.

C’était deux mois après mon gros coup de déprime, j’allais mieux dans ma tête, même si j’étais encore fragile. Par contre je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi retors, aussi pervers et aussi manipulateur que ma formatrice. Je suis tombée d’assez haut, j’avoue. Déjà il ne se souvenait pas m’avoir dit de venir. Il m’a servi un repas de merde de poisson surgelé findus, c’était beurk !  Je ne sais plus trop le déroulement exact mais il a vainement tenté de coucher avec moi. Sauf qu’il n’y est pas arrivé. Il m’a juste tripoté les seins à un moment, et j’étais si choquée que je n’ai rien fait. Ce qui est dommage parce qu’en fait, j’étais plus grande et plus baraquée que lui, je lui aurais foutu une mandale je l’aurais allongé pour le compte, après j’ai regretté de pas l’avoir fait.

Il m’a quand même à peu près tout sorti sur ma sexualité, hein. Que j’étais frigide, que j’étais prude, que j’étais tout et n’importe quoi, que je devrais essayer de coucher avec une femme, mais franchement N’IMPORTE QUOI ! Et moi tout ce que je lui ai dit à longueur de temps,  c’est « non, je suis amoureuse de mon mari et je veux juste savoir si je continue dans la méthode Espère ou pas ». Après j’étais pas claire, dans un brouillard terrible, sous le choc, donc je vois à peu près de quoi tu parles, je me suis juste accrochée à mon amour pour mon mari et mes enfants, c’est ça qui m’a sauvée, en fait... Il a fini par me foutre à la porte vers 14H avec un livre et une vidéo (que je lui ai renvoyés plus tard, en lui écrivant un mot dedans où je lui re-expédiais toute la merde qu’il m’avait déposée dessus, méthode Espère dans ta gueule de connard. J’ai jamais eu de réponse… ).
je suis sortie de là complètement mal, mais pas dévastée. Pas comme toi. Je ne peux que te dire que je comprends ton état.
Sur le coup, on est complètement retournée, sens dessus dessous, on ne comprend plus rien.

Il m’a fallu, bien après, tout analyser et tout reprendre de ce qu’il m’avait dit pour arriver à comprendre comment il avait retourné et utilisé sa science des mots pour me manipuler et tenter de m’amener très exactement là où il voulait LUI sans tenir aucun compte de ce que moi je voulais, ce qui va à l’inverse total de ce qu’il prêche. Il ne communique pas, il manipule, il impose, il circonscrit et il assomme de mots. C’est une pourriture faite homme qui, comme je t’ai dit, j’en suis persuadée, a un gros compte à régler avec les femmes en général, et sans doute sa maman en particulier...
Enfin j’ai tout laissé tomber la méthode Espère. Notamment ma formatrice, je l’ai absolument sciée parce qu’à la séance de formation suivante, j’y suis allée, je l’ai regardée bien en face en lui disant que j’arrêtais tout et que je la remerciais beaucoup parce que j’avais beaucoup appris. Et effectivement c’est avec elle que j’ai appris à reconnaitre un manipulateur. Tu ne me croiras peut-être pas, mais physiquement elle ressemblait à ma mère. Il m’aura fallu 3 lectures du livre « les manipulateurs sont parmi nous » pour arriver enfin à intégrer que ma mère en était une, qu’il m’avait fallu le revivre pendant deux ans une fois adulte pour comprendre comment s’était bâtie toute mon enfance. Ça a été le début de ma « vraie » thérapie. Je ne sais pas quoi te dire de plus."


Maman, si tu lis ceci : sache que je n'ai plus rien contre toi et que tout ce qu'il s'est passé est passé et terminé. Je t'aime. C'était mon chemin de vie. Je dois solder le reste, maintenant, et remettre les choses à leur vraie place.

Edit de mars 21 : une plainte, donc, est en cours. "en attente par manque de preuve" pour l'instant. Il serait bon que les victimes qui passent par ici (il doit bien y en avoir vu que cette page est la plus vue sur mon blog ces derniers temps) pensent à témoigner officiellement, histoire que la justice puisse faire son oeuvre si ce n'est de réparation (vu les circonstances), au moins de la reconnaissance de ce que vous avez subi. 
Edit 2 (10/07/21): Je republie cet article pour le faire remonter, à l'heure où M. Salomé se permet de continuer à sévir là où il serait temps qu'il se prépare à faire face à ce qu'il a fait, car ici ou ailleurs, il faudra bien qu'il assume ses actes...
Et alors que je songeais à tout ce que ce type a fait par derrière, et au visage qu'il donne à voir, il m'est revenu d'un coup cette nuit qu'en fait, chez lui, à l'éopque, il avait une pièce spéciale pour "coucher", avec un matelas par terre et qu'il m'avait fait allonger dessus contre lui... Je l'avais oublié, ça, aussi. ça m'est revenu là alors que la peur m'avait fait "effacer" ce post de mon blog. Comme par hasard. ça m'a décidé à le reposter, et à le remettre en tête d'affiche. Non mais...