La fille du temps
Jospéhine Tey

41Sg-90rRtL

Edition : 10x18
Nombre de pages : 224
Date de sortie : 2 avril 2009

Résumé : Immobilisé sur son lit d'hôpital, l'inspecteur Grant s'ennuie. Pour se distraire, il passe au crible de son œil criminologiquement très exercé des portraits de personnages historiques. Parmi eux, un visage lui inspire sympathie et déférence. Mais il s'avère être celui de l'épouvantable Richard III, roi d'Angleterre, parvenu au trône (voyez Shakespeare) grâce à l'assassinat de ses neveux, les enfants d'Édouard. Alors commence à travers l'Histoire une quête de la vérité qui forme l'une des enquêtes les plus originales de toute la littérature policière, l'un des dix grands classiques du genre salué par la critique et aussi par les pairs de l'auteur. 


Mon avis : 
Un mot pour ce bouquin : passionnant ! 

Et je vous dis ça alors que je suis une triple buse en histoire d'Angleterre, à part Henri VIII, Richard Coeur de Lion et Jean sans terre, et le roi Arthur (euh, il a existé, lui ? je ne crois pas, j'aurais tendance à dire que c'est une légende...), vraiment une grosse busasse... Quand bien même cette histoire est inextricablement liée à celle de France, d'ailleurs...

Bref, ce petit bouquin est génial. Sachant qu'il a été publié en 1951, c'est à dire bien avant la réhabilitation tardive de Richard III, voilà qui met une bonne baffe aux historiens trop confiants dans leurs prédécesseurs payés par les rois qui les ont fait vivre. Or Henri VII et son fils Henri VIII, sont pas les types les plus sympathiques de l'histoire d'Angleterre, c'est même à cause de ça que je connais mieux Henri VIII que les autres, lol ! Et ils ont tellement fait le ménage dans leurs concurrents à la royauté que c'est eux qui ont écrit l'histoire avant et après eux. Pas le genre de mecs que je préfère, à dire vrai...

Donc je ne dirai rien de plus de l'intrigue, mais sachez qu'amateurs d'enquêtes et d'histoires devraient se trouver comblés, comme je l'ai été, par cette lecture ! Il y a en plus des tableaux généalogiques fort utiles, car bien sûr, cousinages et entrecroisages familiaux sont assez compliqués, comme partout ailleurs en Europe ! 
Ils sont placés en début de bouquin, et ils "affolent" (du moins moi ils m'ont affolée) par le nombre de "personnages" qu'ils impliquent, mais finalement, tout ça est extrêmement clair, une façon vraiment au top d'apprendre un bout d'histoire (et quelques autres, car le "Tonypandy" c'est un truc dont je n'avais jamais entendu parler. Avec un Trump aux US, on n'est pas près d'en sortir, de ce genre de trucs, d'ailleurs...

Il y a de quoi demeurer achement dubitatif devant les écrits des historiens, quels qu'ils soient... Je pense que leur volonté "d'objectivité" n'est que somme toute très récente et que ceux des siècles précédents n'ont écrit que ce qu'on leur a dit d'écrire, point barre. 
Comme le dit Grant, c'est dans les écrits "non destinés à L Histoire" qu'on trouve la vérité. (livres de comptes, archives des villes etc).

Bref, c'est un très bon bouquin, j'ai adoré ! 

Ma note : 18/20