Assassin's Creed

Oliver Bowden

61ookD2h9FL

Editions : Milady
Nombre de pages : Tome 1 : 475
Date de sortie du tome 1 : Avril 2010.

Résumé : Trahi par les familles dirigeantes d'Italie, un jeune homme se lance dans une épique quête de vengeance. Afin d'éliminer la corruption et de rétablir l'honneur des siens, il deviendra un assassin. Il fera appel à la sagesse de grands esprits comme Léonard de Vinci ou Nicolas Machiavel, car il sait que sa survie dépend des dons qu'il doit développer. Aux yeux de ses alliés, il représente le changement car il combat pour la liberté et la justice. Mais ses ennemis le considèrent comme la pire des menaces car il a voué son existence à la destruction des tyrans qui oppriment le peuple d'Italie. Ainsi commence une histoire de pouvoir, de vengeance et de conspiration.

Genre : Fantasy historique.

Mon avis sur la série : 
A l'heure où je vous parle là de suite, je suis en train de lire le tome 4. Les deux premiers tomes reprennent les jeux "Assassin's creed II" et "Brotherhood" (Héros : Ezio), le tome 3 le jeu Assassin's Creed (Héros : Altaïr), et le tome 4 repart sur la fin des aventures d'Ezio, et le jeu "Révélations". 
Bien évidemment lire les livres de commandes sur des jeux qui sont au top du top des jeux vidéos, et dont j'ai fini le II et Brotherhood, c'est prendre le risque d'être déçu. 
Il y a, c'est vrai, quelques défauts dans ces bouquins, à savoir qu'ils suivent très exactement les jeux. Or donc comme il y a quelques didacticiels pour apprendre à se battre, grimper, tout ça, dans les livres, c'est un brin bizarre, mais ça ne dure pas trop longtemps.
A part ça, le scénario du jeu est extrêmement fouillé et complexe, basé sur notre Histoire, et c'est pain béni pour quelqu'un qui sait écrire mais n'a pas forcément d'idée, de devoir romancer un tel "trip". 
En gros, pour moi, c'est que du bonheur, ça me fait réviser mon Histoire (d'Italie notamment, mais bien au delà vu les alliances diverses) de la renaissance (pour l'instant. Plus tard ça se passe en Amérique et avec des pirates, et plus tard pendant la révolution française, et plus tard encore pendant la révolution industrielle, j'ai de belles heures de rêve et de jeux devant moi, lol !).
Bref c'est une série que j'adore (en livre comme en jeux), et j'engloutis les bouquins assez rapidement ! Bien plus que je n'arrive à finir les jeux, encore que je m'améliore grandement au fur et à mesure que j'avance, mon fillot m'ayant beaucoup moins aidée pour Brotherhood que pour le précédent... ;-D

Ma note sur la série : 17/20

Mon avis sur le tome 1 Renaissance, du 20/12/16 (lu avant que je joue "sérieusement") : 
Tout d'abord, je dois préciser que je ne connais pas le jeu, pas beaucoup, du moins, manche que je suis avec la manette... (Mouahahaha !) 
Si ma fille ou mon fils ne sont pas là pour m'aider à passer certaines épreuves, je suis comme une nouille, je n'ai donc fait que le début. (Ceci dit c'était le cas pour Fable II alors que maintenant j'y arrive, tout n'est donc pas perdu...)(Je suis une vieille geek, un peu d'indulgence s'il vous plait ! Arf !). Bref, je connaissais un peu le fond, et l'histoire parce que ma fille m'en a beaucoup parlé, mais pas les détails.

J'ai pu donc constater de visu qu'effectivement, ce bouquin reprend à la grimpette près le jeu. Ce qui est assez surprenant, surtout au début, quand les aventures d'Ezio ne sont qu'un prétexte à la prise en main... 
L'auteur a sans doute eu lui aussi besoin de prendre en main l'histoire ! :)

Par contre, j'ai un avantage par rapport à ceux qui l'ont fini (le jeu...) ! C'est que je ne connaissais pas l'histoire. J'ai donc pris grand plaisir à suivre les démélés d'Ezio avec les templiers ! (Amusant retournement de situation, j'avoue que jusqu'ici je ne voyais les templiers que comme des sortes de héros chevaliers martyrisés, L Histoire (et Philippe le Bel) leur ayant fait un sale sort...) (D'ailleurs si vous voulez lire une excellente saga de fantasy historique sur eux, Damné d'Hervé Gagnon vous comblera !).

C'est donc une "surprise" que cet ordre d'Assassins qui se bat contre des méchants templiers... La prise de marques par O. Bowden se sent, oui, mais on sent davantage d'aisance dans la narration à partir du moment où Ezio s'en va à Venise. La présence de personnages historiques comme Laurent de Médicis, Machiavel et de Vinci (et plein d'autres, les pontes des cités états de L'Italie des années 1490), ajoute une touche de réalisme à une histoire qui se révèle finalement complexe et total "fantasy" même si on pouvait en douter au début (quoi de plus fantasy qu'un héros qui doit sauver le monde (et qui est un tombeur, mdr !), je vous le demande !).

Bref, ces scénaristes de jeux, ils sont quand même au top, j'ai beaucoup aimé ce bouquin malgré ses défauts !

Du coup j'ai ressorti le jeu, d'ailleurs, mdr ! (Oui cette période où le jour dure de 8h30 à 17H m'est difficile, les jeux vidéos ça m'aide à la passer sans trop déprimer, et les enfants sont là pour les passages difficiles, ça tombe bien !).

Ma note sur ce tome 1 : 18/20

Mon avis sur le tome 2, Brotherhood : 
Et voilà fini mon premier livre de l'an 2017. 
J'adore ces histoires d'assassins, c'est terrible. Mon penchant très prononcé pour la dark fantasy est largement flatté dans ces livres. Ainsi que dans le jeu, parce que oui, oui, j'ai commencé le jeu Assassin's creed II sur xbox360. 
Certes en mode facile. Certes je mets 3H là où mes gosses mettent une demi-heure. Certes je dois m'y reprendre à 5 fois pour arriver à finir une quête, et parfois je dois me résoudre à demander l'aide de mon fillot, quand mes nerfs lâchent (notamment dans les quêtes pour récupérer l'armure, qu'est ce que je m'en suis vu pour monter tout en haut du dôme à Florence, c'est mon fils qui a fini... xD. Pareil pour la course-poursuite avec la chariotte de Léonard de Vinci, mais là j'ai fini par y arriver toute seule comme une grande, trop fière ! )
Il n'empêche que je fais une assassin tout à fait honorable, d'autant que c'est avec la double lame que je me débrouille le mieux - sans vraiment comprendre pourquoi. Qu'est-ce que j'ai pu tuer comme gardes sur les toits ! Et ça va continuer, je n'en suis qu'à la séquence 8. Il va me falloir "voler", je sens que ça va pas être simple, mdr...

Or donc ce livre est la suite directe du livre "Renaissance" (et donc du jeu n° II), et nous continuons à suivre Ezio, qui a bien vieilli et a dans les 40 ans, si je ne m'abuse... Il est toutefois toujours aussi bien entraîné, et désireux de compenser la grosse bourde qu'il faite des années plus tôt, cause de la destruction de sa base au début de ce second tome, et donc "vengeaaaaance" !, et dont je ne parlerai pas plus pour pas spoiler, et toc. 

Son adversaire principal sera ici Cesare Borgia, le fils de Rodrigo (le pape, parce que ouai, le pape a des enfants lol). Une saleté de punaise aux talents multiples, doublé d'une anguille aux capacités de fuite assez impressionnantes ! Mdr ! La famille Borgia est dépeinte de façon assez crue, et j'en suis à me demander ce que certaines scènes donnent dans le jeu correspondant (sont-elles floutées ? muarf !). La curiosité m'assaille... 

Il y a quelques coquilles dans ce livre, rien de rédhibitoire à part un contresens qui fait tiquer. C'est encore une histoire à multiples rebondissements que j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt, j'avoue, je suis attachée à Ezio (voire totalement identifiée vu que je suis lui 2 à 3h par jour, lol !) (Et je déteste Caterina, saleté de bonne femme). C'est pain béni ces jeux pour un auteur au talent d'écriture certain mais en mal d'histoires, les scénaristes sont toujours au top. 

En bref, ça se lit avec plaisir, sans prise de tête, hormis peut-être sur la fin quand je me suis mélangé les pinceaux entre les différents partis espagnols Castille/Aragon contre Navarre, j'ai du aller un peu réviser mon Histoire d'Espagne et d'Italie (et par conséquent de France vu les alliances), mais ça fait pas de mal... D'ailleurs c'est pas étonnant que j'ai rien retenu de mes années "d'études", c'est d'un compliqué !

Donc outre le fait qu'on suit une aventure haletante, en plus on apprend des tas de choses sur l'époque d'el Léonardo ! C'est maguenifaïque ! 

Ma note sur ce tome 2 : 17/20

Mon avis sur le tome 3, La croisade secrète : 
Toujours un gros kif avec ces lectures, il n'y a pas à tortiller. 
Remettons un peu les choses dans l'ordre. Ce tome-ci est numéroté 3 dans la série de livres, mais reprend en fait l'histoire du tout premier assassin's creed... 

Si le début est vraiment très linéaire et assez ennuyeux, les choses deviennent plus intéressantes dès qu'Altaïr croise Maria, qui ne manque pas de caractère. C'est sympathique d'avoir fait un Assassin amoureux. J'ai d'ailleurs commencé le jeu. Bon il est moins cool que le II, c'est clair. Je ne sais pas si j'irai au bout, du coup, à suivre... Je suis encore en train de batailler dans le jeu n° II, en armure d'Altaïr et avec son épée aussi, qu'est ce que je suis beau ! Mdrrrrr ! 

Juste je trouve qu'Altaïr est plutôt naïf pour un Assassin, et ce jusqu'à la fin. Il dit qu'il ne fait confiance à personne mais dans les faits, ce n'est pas vrai... le personnage est bien moins cohérent qu'Ezio Auditore, et je pense que c'est là une des raisons qui ont fait que le jeu a beaucoup moins marqué. 
La seconde raison c'est que l'histoire est un peu trop répétitive (et donc le jeu aussi). 9 assassinats pour se racheter, deux mêmes trames narratives au début et à la fin, c'est vraiment moins bon niveau scénario que les Assassin's creed II et Brotherhood. 

L'avantage par contre c'est que ça m'a permis de mieux comprendre la genèse de l'aventure d'Ezio. Bon, le curieux de l'aventure c'est qu'il en manque un bout entre Constantinople et Rome, puisque les reliques sont, à la fin de "la croisade secrète", cachées un peu partout dans Constantinople... Enfin bref, faut pas trop se poser de questions... Arfeu ! 
L'autre avantage c'est que ça fait bien réviser L Histoire, je trouve ça génial de ce point de vue, j'adore ça ! J'ai déjà vu les croisades du point de vue des cathares et des templiers avec l'excellentissime série "Damné" de Gagnon récemment, contemporaine de la période de cette croisade en "terre sainte", j'étais un peu plus éclairée sur cette période que sur celle des aventures d'Ezio... 

Bref, malgré les défauts du jeu (responsables de ceux du bouquin), je me suis bien régalé une fois de plus !

Ma note sur ce tome 3 : 15/20