Les Foulards Rouges

Frédéric H. Fajardie

512HRUGhUBL

 

Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 510
Date d'édition : Octobre 2002

Résumé : Au Palais-Royal, un homme surgit, sauvant la vie du cardinal Mazarin. Il est comte, général d'artillerie, et s'appelle Loup de Pomonne, seigneur de Nissac. Nul ne l'a vaincu à l'épée, aucune armée ne l'a jamais défait. À la demande de Mazarin, Nissac monte une petite troupe, " Les Foulards rouges ", curieux mélange d'aristocrates et de galériens.
Sabotages, missions secrètes, duels au clair de lune, guets-apens, tombes profanées, enlèvements, trésors exhumés, rien n'y manque, pas même la lutte acharnée entre deux femmes éblouissantes de beauté, pour gagner le cœur de Nissac.
En cette époque étrangement moderne où les dames montent à cheval, l'épée au côté, et se battent en duel, où deux très grands écrivains français - le cardinal de Retz et La Rochefoucauld - luttent pour la Fronde, un autre péril menace... Le visage caché par un masque d'argent, un homme appelé l'Ecorcheur terrorise villes et campagnes et va croiser la route de Nissac.

Genre : roman historique

Mon avis : 
AAAAAAAAAAH ! Quel souffle épique ! Quelle aventure ! Que dis-je, quelle épopée ! 

Les perles qu'on peut dénicher sur Babelio, c'est juste pas croyable. Et c'est encore un auteur, français, qui plus est, que je ne connaissais pas, que je découvre, et que j'aime tout de go, paf, le coup de foudre ça s'appelle. 

Bon je vous avoue un truc... J'aime pas l'hiver. J'ai beau lutter, faire du yoga, prendre des vitamines, des oméga3 ou que sais-je encore, rien à faire. A partir de mi-novembre, je m'étiole, je me ratatine, je perds ma joie de vivre, j'ai plus qu'une envie c'est hiberner. Je traverse une période encore plus difficile depuis fin décembre, mon homme ayant décidé cette année de faire un voyage "baroudeur" avec un sien copain. La plus mauvaise période, à dire vrai, ou la plus favorable (tout dépend de l'angle sous lequel on la regarde) pour que je finisse de m'étioler et sombre dans une déprime un peu plus intense que d'ordinaire... Je n'apprécie déjà pas des masses quand il part (souvent) en déplacement de travail court, alors un voyage de 15 jours... Bref... 

Bref, dans ces moments-là, j'ai besoin d'évasion. Voire de fuite, lâchons le mot. Tomber sur un bouquin qui m'embarque ailleurs, tout entière, quel qu'il soit, c'est une bénédiction. Ce livre m'a apporté tout ce dont j'avais besoin... Bon, certes, je l'ai fini trop vite, du coup. Mais que c'était bien ! Il y avait tout ce que j'attends quand je lis un roman de capes et d'épées ! 

Le style "à l'ancienne" de l'écriture colle parfaitement à la période couverte (la Fronde). C'est vraiment plaisant comme tournures de phrases et ça met dans l'ambiance sans pour autant être "trop" ou dérouter. Il y a une bonne dose d'humour, en plus, c'est agréable ! 

Les personnages sont grandioses. Aussi bien les bons que les méchants, d'ailleurs. La bande des "Foulards Rouges" est très attachante, ce sont des personnages hauts en couleur, emmenés par un "Loup de Pommone" formidable, auquel une loyauté sans faille les attache. Autant vous dire que par moments, ça déchire le coeur, bah oui forcément, à vie aventureuse, mort violente... Je suis très contradictoire dans mes goûts, je me rends compte. Autant j'aime les héros héroïques, autant j'aime les affreux jojos type "Benvenuto" (Jaworski). C'est vrai que du coup j'aime deux fois plus de livres, lol, c'est pratique ! 

Le contexte historique est formidablement bien exploité, et les batailles sont épiques, qu'elles soient personnelles entre individus, ou entre armées... Certaines de celles des Foulards rouges sont juste trop amusantes, un comble ! 

Bref, j'ai passé un très bon moment avec ces héros, malgré les clichés, certaines répétitions de situations un peu maladroites (pour les amours de ces messieurs). Je me suis tellement régalé que je pardonne tout... Crac ! M'en vais me pencher sur le reste des écrits de ce monsieur... 

Ma note : 18/20