de la sous directrice du collège hier.

Apparemment elle a fait chacune des classes de 4ème en leur disant "vous êtes la classe la plus nulle de 4ème, à partir de maintenant même si vous pouvez avoir des modifications d'emplois du temps vous n'en aurez aucune, et quand vous pourrez sortir je vous garderai en étude".

Chose qu'elle a apparemment mise en application pour la section européenne, qui aurait pu aujourd'hui sortir à 15H pour cause d'absence d'un prof, mais qui, puisque les parents sont connement soumis, sortiront à 17H à cause de cette nouvelle crise.
Je doute qu'elle ait ne serait-ce que le droit de "coller" des élèves qui ne sont pour rien à ses humeurs d'hystéro, du moment que les parents refusent son autorité. elle se prend pour qui au juste ? Je trouve déplorable le comportement de ces adultes responsables d'enfants. Nul. Encore une qui confond respect et crainte et qui croit que faire peur aux élèves c'est se faire respecter, alors qu'elle ne mérite que leur total mépris, et qu'elle a tout le mien !

J'ai fait 6 ans de thérapie pour que mes enfants arrêtent d'être les punching balls d'humeurs qui ne concernent que moi, c'est pas pour qu'ils deviennent ceux des siennes... Pétasse.

J'écris cela alors que je ne dors pas et que je suis très énervée. Ce matin j'ai l'intention de prendre rdv avec la directrice, j'en ai marre d'attendre que les délégués me rappellent, ce qu'ils n'ont toujours pas fait.

Je m'en vais rappeler à "Mme la directrice" que c'est son boulot d'encadrer et de modérer les conneries de ses sous fifres, d'autre part je vais la prévenir que sachant très bien que dans un panier de crabes on s'autorise à s'entrebouffer mais on se serre les pinces face aux "extérieurs", non seulement à la prochaine crise de sa sous dirlo je préviendrai l'inspection d'académie (qui la couvrira, bien sûr), mais je déposerai également une main courante contre elles-deux à la gendarmerie, je trouverai bien d'ici là une formulation adéquate (pour violence psychologique, ça le fait, non, depuis quelques temps, ça, dans les plaintes...?) , ça la fera peut-être sourire sur le coup, moins quand je le ferai, car des crises, quand on se soigne pas, yen a régulièrement.

Marre de l'autoritarisme débile et du défoulage trop facile sur des élèves qui ne peuvent rien dire en retour, car la plupart n'ont pas les parents derrière eux, au contraire, bien au contraire, soit disant "c'est pour leur bien" (on vous l'a jamais faite celle là, hein, avouez !?). 

Je lui dirai également de conseiller une psychothérapie à sa sous dirlo, qui, parait-il, a deux filles, les povres, man dieu, les pooooooooooovres... A moins que ce ne soit les élèves dont elle est responsable qui prennent pour elles ? Mais ça m'étonnerait. Ce genre de connerie, ça s'applique partout...

Edit de 7H45 : bon, mon homme dit que c'est encore mon côté Don Quichotte qui ressort. Que ça servira à rien si ce n'est à faire que nos enfants subissent les conséquences. Que de toute façon ils sont tous à se serrer les coudes dans ces milieux de merde. Que le mieux c'est que je continue à n'en faire qu'à ma tête et aller chercher mes enfants quand je veux et point barre. Ma fillotte est de son avis.

vala. je vais encore fermer ma gueule parce que "la société est comme ça". ça étonne quelqu'un ?