Allez, un bon ptit "orangina" pour les vieux de la vieille, alala que de souvenirs !

Shadocks2

Yalaaaaaaaa ! En v’là une pensée profondissime ! Est-ce une question de statistiques ? Trop compliki pour un shadok sans doute, cte question ! Arf ! Y aurait-il donc des trucs auxquels j’ai renoncé et que j’aurais pas du ? Arh, c’est trop compliki pour moi aussi, because les stats, ça a toujours été épineux, voire cactusien de Mars… J’ai eu une année de lueur pénétrante en première, et puis après, plus rien… Plus jamais.

Ça fait partie des mystères de ce monde, pour moi, les statistiques. Mais le plus étrange du mystère, c’est pourquoi pendant un an je les ai comprises !? Tout m’est étranger en ce bas monde. Même moi-même ! Je pousse un peu loin l’extraterrestritude todmême… Fodrait que j’arrête !

Je subodore une explication malgré tout. J’ai toujours estimé plus important le cas particulier que les généralités… Je me suis toujours plus intéressé à "celui-là" plutôt qu’à "eux tous". Dans mon esprit l’individu est plus intéressant que la masse… Ado déjà je ne savais pas faire partie d’un "groupe". Je ne sais toujours pas. Je n’aimais pas les règles "pour tout le monde" et l’aveuglement qu’il faut pour les suivre… A l’époque ça m’a fait souffrir. Aujourd’hui j’en suis plutôt fière.

Ado donc j’avais des amies qui n’étaient pas "dans des groupes", différentes. Une marocaine qui voulait devenir chirurgien. Une grande bringue renfermée et timide, comme moi. Une grosse balaise poilue assez masculine. Une fille hyper séduisante et précoce mais qui en souffrait (contradictions) et profitait de ma grande taille (et de la violence intérieure que je portais et qui a souvent fait peur sans même que j’ai à la montrer, mais à l’époque j’en savais rien du tout) pour être "tranquille"(les garçons l’emmerdaient tout le temps). Et une autre fille encore qui était atypique par ses parents, assez "babs". Deux autres qui portaient des grosses lunettes et étaient un peu boulottes… Les garçons qui nous aimaient bien étaient plutôt peu mûrs et extrêmement timides...

Dans le fond on formait nous-mêmes le groupe des "pas dans un groupe". Lol ! l’avantage de ce groupe là c’est que chacun avait sa personnalité et que personne faisait chier sur ça. Pas de règles communes à suivre, juste un plaisir à être ensemble… J’ai été réglée super tard et j’ai donc toujours eu un temps de retard sur les autres… Ou un temps d’avance, dans le fond, je sais plus trop, sachant quelle a été mon enfance aujourd’hui. Toujours est-il que je me méfiais de la séduction et des apparences…

J’ai toujours préféré l’authenticité et la vérité aux jeux idiots, même si un peu plus tard, j’ai tenté d’y jouer. Cela d’ailleurs m’a sans doute sauvée. Chacun de mes amis était un cas particulier que j’appréciais pour ce qu’il était. Pas parce qu’il me permettait de m’intégrer à "un groupe". Et je crois qu’en fait, je continue sur ce mode là… Tout en le vivant beaucoup mieux puisque c’est conscient : Le "groupe social" m’emmerde dans son fonctionnement avec ses jeux de pouvoir permanents et les manipulations inhérentes à cela...
Exit les statistiques !

Par contre, en ce tas d’tics d’hics, chu super balaise ! Surtout après 5 gin cocas ! Si ! Je vous l’ai dit que j’étais dépendante à le glaçon du gin-coca, faites pas les ceux-ce qui savaient pas ! Fodrait ptet aussi que j’arrête le glaçon… ça me fait dire n’importe quoi ! le glaçon est gravement hallucinogène, surtout associé aux shadoks, d’ailleurs je vois des éléphants roses qui volent, on se croirait dans Walt Disney, sauf qu'ils ont une trompe… Demain j’arrête le glaçon. Et après demain les shadoks…

Oh et puis zut. J’ai pas envie d’arrêter !