Plumes et Dragons

24 novembre 2016

Le Delon est fini

Car le mieux étant l'ennemi du bien, je préfère arrêter de "peaufiner" avant de faire des catastrophes, lol !
Rien qui m'inspire pour un nouveau pour l'instant, mais ça me fait toujours ça quand j'en finis un...


Delon fini

 

Posté par Tatooa à 10:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 novembre 2016

Les Lames du Cardinal

Les Lames du Cardinal
Pierre Pevel

51Pm6Y0ykzL

 

Edition : Bragelonne (existe en poches en 3 tomes, et en édition collector toute nouvelle)
Nombre de pages : 768
Date : Juillet 2011

Résumé : Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d'Europe. Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d'une compagnie d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce. Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal !

Genre : Fantasy Historique

(Lu en Février 2013) Mon avis : 

 Je ne connaissais pas Pevel avant de trouver cette intégrale chez un bouquiniste. Quel manque à ma culture ! Un style brillant, un vocabulaire riche, des descriptions tellement bien écrites qu'on s'y croirait, du fantastique très habilement mêlé à l'Histoire de France (les évènements dont parle l'auteur ont tous eu lieu, et le fantastique s'y mêle progressivement au fil des tomes, pour finir en apothéose !), c'est une épopée magnifique au temps des mousquetaires. Quel émerveillement et quelle découverte ! Me voilà fan de Monsieur Pevel ! Lui-même fan, sans aucun doute possible, d'Alexandre Dumas et de Paul Féval ! :)

Le premier tome nous présente les divers personnages, bons et méchants, et certes il semble un peu décousu, mais l'intérêt est éveillé par ces individus, très hauts en couleurs ! 

Le second tome nous amène au siège de La Rochelle, pour détourner les événements historiques avec un brio époustouflant !

Le troisième tome, qui clôt cette aventure fertile en rebondissements, en combats à l'épée, en dragons et autres menues surprises, finit en feu d'artifice (ma grande peur (et mes grandes colères) sont souvent liées aux auteurs qui ne vont pas au bout de leurs idées, ébé Sieur Pevel n'est pas de ceux-là, non non non...).
C'est juste que du bonheur ! 

Ah oui, une petite chose : il me semble fort prétentieux et un peu idiot de critiquer méchamment le tome 1 quand on n'a pas l'intention de finir la trilogie (et non, les 3 livres ne SONT PAS indépendants les uns des autres, ils se suivent.). J'ai vu ça sur Babelio...
Comme souvent quand on n'a qu'une vision partielle du travail de l'auteur, c'est manifester un bien joli mépris que d'émettre une critique minable sur le tome 1 alors que l'auteur a fournit son effort et son approfondissement des personnages sur plusieurs tomes, et que, pour une fois, celui-ci est allé jusqu'au bout de son scénario, et a un final grandiose...

Posté par Tatooa à 20:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
11 novembre 2016

Le Bossu

Le Bossu

Paul Féval

81J9XF06AcL

 

Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 698
Date : Novembre 1997

Résumé : En 1699, dans la vallée du Louron. Le vieux marquis de Caylus, qui fut jadis courtisan à la cour de Louis XIV, vit dans son château avec sa fille Aurore, qu'il destine au puissant Philippe de Gonzague, cousin de Philippe d'Orléans et de Philippe de Nevers. C'est pourtant avec ce dernier qu'Aurore s'est mariée clandestinement et a eu une fille prénommée Aurore. Philippe de Gonzague est l'invité du marquis depuis plusieurs jours et trame, avec l'aide de son fidèle Peyrolles, un complot contre son cousin Nevers. Décidé à l'assassiner, pour s'accaparer sa femme et sa fortune, il a fait recruter une poignée de fines lames et fait porter un mot à son cousin pour l'attirer au château de Caylus.

Genre : Classique de capes et d'épées

Mon avis  : 

Ouah ! 
Vous le savez (ou pas), j'ai une petite faiblesse pour Dumas. Et dans Dumas, pour "Les trois mousquetaires". (Et oui mon Didi, je ne lis pas que de la fantasy !)  ;-)
Et bien c'est que je ne connaissais pas Féval. Car je dois avouer que là, Dumas trouve presque son maître. 
Dans un style impeccable, on a ici un roman de capes et d'épées de grande envergure, sans oublier la satire aux petits oignons de la noblesse, le taillage de croupière au Régent, l'air de rien, et une jolie peinture du système des "agios" et des "actions", précurseurs de notre système boursier et tout aussi débile, que ces nobles s'arrachent à grand coup d'or comptant, et qui finissent sur une rumeur ruinés et désolés (voire suicidés)... 

Quel bonheur de lecture ! Outre que les descriptions ne sont pas (trop) longues ni pénibles, les personnages hauts en couleur sont légions et les dialogues étonnants de modernité, sont très nombreux. C'est donc à travers un récit ultra-vivant et très amusant, ne serait-ce que quand on croise (souvent !) le chemin de Cocardasse et Passepoil, qui m'ont bien fait rigoler (Cocardasse usant d'expressions gasconnes que j'entends ici à chaque fois que je sors ! Ben si ! Comme quoi ! Encore que c'est pas "capédédiou", que j'entends, mais "coquididiou", ce qui va de paire avec son "lou couquin"! Bref, j'y étais, j'y fus, j'y suis !!!), qu'on suit les aventures de Lagardère, et surtout du Bossu.

Si je me suis un peu ennuyée sur la lecture du journal et de l'enfance d'Aurore, sur "la fille du Mississipi", si le dénouement est un brin "too much happy end", si "la princesse de Gonzague" m'a carrément gonflée (il en faut, il en faut...) la lecture de ce bouquin n'aura été qu'un énorme moment de divertissement jouissif ! 
L'ancêtre de mes romans préférés maintenant (la Fantasy, dont Gemmell) leur tient la dragée haute et ne démérite à aucun moment, c'est juste grandiose. Je lirai d'autres bouquins de Paul Féval, ça c'est sûr. Je ne suis pas sûre d'en trouver d'autre aussi bien, mais je tenterai !

 Lu en Mars 2016.

Ma note : 9/10

 

Posté par Tatooa à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
07 novembre 2016

L'écho du grand chant

L'écho du grand chant
de David Gemmell

91-9S2GPtzL

 

Edition : Milady
Nombre de pages : 528
Date : Décembre 2015

Résumé : Depuis le raz-de-marée gigantesque qui a décimé ses territoires, l'Empire avatar se meurt et ses seigneurs, autrefois immortels, avec lui. Devant ce déclin, les peuples qu'ils avaient jadis asservis se soulèvent les uns après les autres. 
Jusqu'au jour où deux lunes apparaissent dans le ciel et que les armées sanguinaires de la Reine de Cristal déferlent sur eux. Maîtres et esclaves doivent alors faire table rase du passé et s'unir face à l'ennemi commun.
Ensemble, cinq héros que rien ne rassemble, si ce n'est le courage né du désespoir, combattront le crépuscule... car perdu pour perdu, autant partir en beauté !

Genre : Fantasy

Mon avis : 

Mon premier livre de Gemmell !
Il est des livres qui nous laisse une marque indélébile, dont on garde en soi la trace, même quand on n'a plus souvenir précis de l'histoire. En ce qui me concerne, "L
'écho du grand chant" est de ceux-là. Et encore, ça m'étonnerait que j'en oublie la trame. 

Assister à la naissance d'un mythe n'est pas anodin. C'est remarquablement bien fait, bien écrit, maîtrisé de bout en bout. Dans un mélange étonnant de futurisme et de légendes aztèques et indiennes chamaniques, nous voilà transportés bien longtemps avant "Légende" et même "Waylander", parait-il (puisque je ne les ai pas lus). 
Peu de temps avant de lire ce livre (en 2013), j'avais été charmée par un livre de SF de Silverberg, "les ailes de la nuit". Il lui manquait peu pour être un véritable coup de coeur, il était trop rapide sur certains points. 
Ici, il ne manque rien, et nous sommes dans le même registre, même si l'un est de la SF et l'autre de la fantasy.

Bon, il y a un petit moins, mais c'est une question d'édition (J'ai l'édition grand format à 10 euros de l'opération 10 livres - 10 euros d'été de Bragelonne) : régulièrement, dans ce livre, une phrase se retrouve sans espace entre les mots. Et il manque quelques sauts de ligne qui seraient avantageux pour une compréhension immédiate du fait qu'on change de lieu et de personnage. Ce qui est agaçant c'est que tout cela "casse" le rythme de lecture, qui est ralenti du faire qu'on doive "y revenir". Mais ça n'a rien à voir avec le talent de l'auteur (ni celui du traducteur, excellent !).

Un talent archi maîtrisé. En le fermant, je me suis dit "ça doit être un de ses derniers" (puisqu'il est décédé trop jeune d'un problème de coeur). Et bien non, pas du tout ! Et là vraiment je me demande comment j'ai pu "rater" cet auteur dont les bouquins sont publiés depuis 1985 ! 

Nous sommes donc au début du livre sous la coupe des "avatars" (oui je sais le nom fait bizarre, on imagine de suite des grandes bringues toutes bleues, mais non, là c'est juste les cheveux, qu'ils ont bleus ! :rire: ), dont la civilisation très avancée forment une caste d'humains devenus immortels grâce à leurs cristaux associés à leurs pouvoirs mentaux, caste dominante qui utilise les autres races, considérées comme inférieurs, pour leurs besoins, comme il leur chante, sans le moindre scrupule. 

Extrait du prologue : "Ce fut à l'époque avant la nôtre que Tail-avar, le dieu de la sagesse, voyagea avec Storro, le Conteur de Légendes, et Touche-La-Lune, le dieu des tribus, dans le but de voler le pouvoir du croc magique du Géant du Froid. A l'aide d'une corde tissée dans un rayon de lune, Tail-avar attrapa au lasso sept serpents de mer. Ils tirèrent son canoë et traversèrent la Grande Eau en moins d'une journée. Quand Touche-La-Lune vit la bête qu'ils étaient venus chercher, il se recroquevilla au fond du canoë, et implora l'Esprit du Ciel de leur donner du courage. Car le Géant du Froid était plus grand que les montagnes, et son dos blanc déchirait les nuages. Sa respiration se propageait à des kilomètres, telle une brume glacée sur la mer. Ses griffes étaient aussi longues que les côtes d'une baleine, et ses dents aussi blanches que la trahison. Tiré du "Chant du Matin des Anajos". "

Voilà comment commence le livre, et certains chapitres (pas tous) débutent ainsi, par un "Chant". du matin, de l'après-midi, du soir, au fur et à mesure que le livre avance.
J'avoue, le début du livre m'a laissée perplexe. Comme j'avais lu que Gemmell c'était assez "bourrin", je ne m'attendais pas DU TOUT à lire un livre aussi axé sur le mysticisme, et basé sur nos propres mythes et civilisations antiques. C'est donc très intriguée que j'ai continué la lecture. Pour finir par être charmée par l'ensemble des personnages, leur destinée commune, liée à une catastrophe d'envergure. 
Ne vous fiez pas au 4ème de couverture, ici il n'y a pas de "quête", pas de compagnie avec 5 personnages, non, c'est plus complexe. C'est un bouquin d'une rare densité, foisonnant sans être brouillon, passionnant par l'évolution "obligée" par laquelle passe cette civilisation "avatare", ainsi que toutes celles qui l'entourent. 
Ne vous fiez pas non plus à vos premières impressions sur les personnages, ils évoluent tant et si bien qu'on ne sait plus trop quoi en penser, et j'avoue, j'adore ça. 
Ils sont tous attachants, et on ne peut que finir par les aimer et les admirer tous autant qu'ils sont. 
Il parait que le thème préféré de Gemmell, c'est la rédemption. S'il la traite aussi bien dans ses autres romans, je vais devenir fan. 

Un livre saisissant, dans tous les sens du terme. 

Coup de coeur 2013.

Ma note : 10/10

Posté par Tatooa à 09:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
03 novembre 2016

Rois et Sorciers Tome 1 : Le réveil des dragons

Rois et Sorciers Tome 1 : Le réveil des dragons
Morgan Rice

51D9O1cu2hL

 

 

Edition : Morgan Rice (ça alors !)
Nombre de pages : 218
Date : Mars 2016

Résumé : Kyra a 15 ans et rêve de devenir une grande guerrière à l’image de son père, bien qu’elle soit l’unique fille vivant dans un fort rempli d’hommes. Elle a du mal à comprendre d’où lui viennent ses aptitudes particulières, son mystérieux pouvoir et elle finit par réaliser qu’elle est différente des autres. Elle apprend qu’on lui cache un secret depuis sa naissance et qu’il existe une prophétie à son sujet. Cela l’amène à se poser des questions sur qui elle est vraiment.

Genre : Fantasy

Mon avis : 

"C'était pas mauvais, c'était très mauvais" ! 

Déjà rien que l'histoire d'une jeune fille, qui s'entraîne au combat, tire à l'arc sur des souris (sisi) et sur des arbres (tellement qu'elle les fait pencher. sisi... Oo), qui veut devenir une grande guerrière, mais ne veut tuer aucun être vivant, au départ c'est un complet non-sens. Cela démarrait mal, et la suite ne fait que confirmer cette impression de s'enliser dans le récit d'une auteure de type "Dory", qui oublie ce qu'elle a écrit deux pages avant pour nous redire (ou dire l'inverse absolu) deux pages plus loin, qui tourne en rond, qui se perd en digressions inutiles et/ou hors de propos.

Alors oui d'habitude je ne suis pas trop sévère dans mes avis, je préfère dire "je n'ai pas aimé" plutôt que "c'était nul". Mais là, je n'ai pas le choix... Ce livre est une grosse daube. Je suis outrée que certains éditeurs se permettent de mettre entre les mains de notre jeunesse des livres d'aussi mauvaise qualité littéraire. 

Certains accusent la traduction. Je doute fort que ce ne soit lié qu'à cela. Il est impossible que l'incohérence, les répétitions, la mauvaise tournure de phrases, le pêle-mêle fourre-tout de tous les clichés de la fantasy, lié à un plagiat éhonté de GoT (avec un mur de flammes au lieu d'un mur de glace, la bonne blague, une femme pâle aux yeux entièrement bleus qui serait "une morte-vivante" ou une "vivante-morte" (Mouhahaha !)), les répétitions de situations (ouai parce qu'après c'est un vieux du même type), parfois d'une même idée dans deux phrases qui se suivent, des descriptions de combats ineptes, des descriptions ineptes tout court (Cf la citation où elle marche un kilomètre dans de la neige jusqu'aux genoux "qu'elle aurait du faire en 10 minutes", lol. D'ailleurs cette nuit là elle fait environ 50 km et revient à son point de départ dans la nuit dans la neige jusqu'aux genoux...), il est IMPOSSIBLE, dis-je, que tout cela ne soit lié qu'à une mauvaise traduction... 

A aucun moment l'auteure ne pense à la vraisemblance du récit, il n'y a aucun effort de cohésion de l'ensemble. Genre au début on nous décrit le père de Kyra comme distant avec elle, et à 30% (en ebook), ils ont toujours été copains comme cochons. A un moment on nous dit qu'on a offert le trône à son père (ça aussi, à son père, de son père, un toutes les 3 lignes sur certains pages, c'est odieux !), et elle parle de "son peuple", mais plus loin il n'est plus que "le commandant Duncan". 

Alors, si c'est lié au traducteur, autant qu'il change de métier, à moins qu'il n'ait été si dégoûté par la qualité de l'ouvrage initial qu'il a décidé de faire du mot à mot, cela pourrait être une explication. Ou bien c'est de la traduction automatique, si ça existe, je ne sais pas. En tous les cas, c'est nul. Passez votre chemin, jeunes gens, il y a beaucoup de très bons livres jeunesse, cherchez-les, et vous trouverez. 

C'est pas souvent qu'un bouquin me met en colère... Ben celui-là, il a réussi ça ! Heureusement il ne fait "que" 218 pages. Je peux vous dire qu'elles ont été un véritable pensum qui m'a paru en durer plus du triple... 

Posté par Tatooa à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

02 novembre 2016

Ce blog va aussi devenir un blog de "Chroniques littéraires"...

Enfin c'est un bien grand mot pour mes petits avis...

Car oui, j'ai décidé de publier mes avis sur les bouquins que je lis ici aussi (ils sont partout, alors pourquoi pas ici, hein ?). Je vais commencer par un avis négatif.
Les négatifs comme celui qui débutera cette nouvelle catégorie sont très très rares, et heureusement. Ils sont rares parce qu'en général je ne vais pas au bout et je ne donne pas d'avis, quand je lis un bouquin qui ne me plaît pas, lol. Mais là, j'ai été "obligée" de le lire pour un défi, celui qui s'appelle "Coupe des 4 maisons" (inspiré par Harry Potter) sur facebook (je participe à de nombreux défis de lecture sur forums, également...). 

Bref, à paraître : mon avis (très négatif) sur "Rois et sorciers T1 : le réveil des dragons" de Morgan Rice.

06 octobre 2016

Avancée

indéniable, quoi que lente et laborieuse. Il paraît "qu'on ne dessine pas aux crayons sur du bristol, on n'arrive pas à contraster...". ébé moi, j'OSE ! Tous mes dessins depuis un an sont sur du bristol. Crac ! Muarf !

Delon WIP 4

 

Posté par Tatooa à 16:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 septembre 2016

Nouveau portrait en cours...

Qui promet que j'y passe du temps, beauuucoup de temps ! Et comme il fait super beau et que je sors la bécane tous les jours, bah c'est pas demain qu'il sera fini, lol !

Delon WIP 1 blog

Posté par Tatooa à 08:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 septembre 2016

Oh ben j'ai oublié !

Voilà "el gato" fini ! Bounty dans tout sa splendeur. Ce qui apparait (malheureusement) un peu "jaune" sur le dessin est en fait blanc, c'est du stylo blanc à encre acrylique, et je ne sais pas pourquoi ça apparait comme ça sur les photos... 
Parti depuis peu sous le ciel breton avec ma fillote, qui le donnera à sa destinataire... 

 

Bounty fini déf - Copie

Posté par Tatooa à 18:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 juillet 2016

A temps pourri, dessin et demi !

Oui ça ne veut rien dire, mais je suis chez moi, je dis c'que je veux d'abore ! Et oui ya un truc bizarre au niveau de l'oreille à droite, l'avantage de poster des photos sur le net, c'est que je vois mieux les défauts, et que je peux les corriger avant que ça dégénère ! ;)
Et pi un jour il faudra que je vous parle de ma nouvelle bécane, type "essai ZX10R 2016" comme j'avais fait celui de 2011... 

 

bounty 5

Posté par Tatooa à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 juillet 2016

Il a fait chaud, un peu, et il a plu, un peu.

(quand il fait chaud je roule le matin, et quand il pleut, je roule pas ! Arfeu !) Alors j'ai dessiné, un peu . Je m'attaque à un gros morceau, c'est la seconde fois que je le fais, le premier essai était raté. C'est le chat noir et blanc d'une amie. Très dur à faire, l'air de rien, un chat noir et blanc ! Mais le second essai est mieux parti que le précédent, déjà ça (chat) ! 

Bounty WIP 1

Posté par Tatooa à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 juillet 2016

Je vous présente Spider !

spider

C
omme mon idiot de concess me met toujours un moche autocollant à cet endroit (et en remet un à chaque révise quand je l'enlève, ce qui est une énorme galère parce qu'évidemment c'est de la qualité de merdouille, ses autocollants), j'ai été dans l'obligation de choisir un autocollant dans ceux que j'avais, et c'est celui-là qui allait le mieux. Moi qui n'aime pas les araignées d'habitude, j'avoue que je la trouve top, celle-là... 

Alors oui, entre le beau temps, le rodage, la découverte de 200 vrais chevaux, tout ça tout ça, j'avoue, le dessin et le reste, en ce moment, ça passe à l'as... Il n'y en a que pour elle, une petite merveille.

Et je peux comprendre maintenant les essais comparés d'aérodynamisme de casques, car la protection sur ce ZX10 pêche un peu par son absence à haute vitesse : autant le Shark Vision R est au top pour des balades tranquilles et aérées, autant il est nul dès qu'on dépasse 130 km/H... Alors que mon HJC IS17 est au top (sauf quand il fait plus de 25°, il est noir et moins aéré, et d'autant moins aéré que le bouton qui permet de baisser et monter l'aération menton s'est très vite pété, du coup je l'ai collé en position fermé, c'est mon casque de "quand il fait froid")...

En bref : au dessous de 25°, c'est balades sportives, au dessus, balades tranquilles ! Mdrrrrrrrrrrrr !

Posté par Tatooa à 12:18 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :